Notre histoire

Notre histoire

Jésus le pain de vie

«N’est-ce pas que tu partages ton pain avec celui qui a faim ? Et que tu fasses venir dans ta maison les affligés errants ? Quand tu vois un homme nu, que tu le couvres, et que tu ne te caches pas de ta propre chair ?
Alors ta lumière éclatera comme l’aurore, et ta guérison germera rapidement ; ta justice marchera devant toi, et la gloire de Yahweh sera ton arrière-garde. Alors tu prieras, et Yahweh t’exaucera ; tu crieras, et il dira : Me voici ! Si tu ôtes du milieu de toi le joug, si tu cesses de lever le doigt et de dire des outrages ; si tu ouvres ton âme à celui qui a faim, si tu rassasies l’âme affligée ; ta lumière se lèvera sur les ténèbres, et l’obscurité sera comme le midi.
Et Yahweh te conduira continuellement, il rassasiera ton âme dans les grandes sécheresses, il fortifiera tes os, et tu seras comme un jardin arrosé, et comme une source dont les eaux ne tarissent pas. Et ceux qui sortiront de toi rebâtiront les lieux déserts depuis longtemps, tu rétabliras les fondements ruinés depuis plusieurs générations ; et on t’appellera le réparateur des brèches et le restaurateur des chemins, afin qu’on habite au pays». (Esaie 58: 7-12)

Nous croyons que la volonté de Dieu, est que, nous nous aimions les uns les autres.
En tant que disciples de Dieu, nous voulons à travers ces actions solidaires impulsés par la charité, obéir au commandement royal de jésus: «Aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres». (Jean 13 :34)

C’est après plusieurs gémissements et supplications devant le parvis de Dieu, que le seigneur me donna la vision de l’épicerie solidaire, qui s’étendra jusqu’à la création d’écoles et d’orphelinats au Gabon.
J’ai tellement pleurer à lui, en lui demandant de m’utiliser pour son œuvre, d’utiliser ma vie, mes finances, mes ressources, mon corps, mes faiblesses, qu’il m’a répondu en me disant: «ouvre une épicerie solidaire, donne le pain a ceux qui ont faim car au Gabon mes enfants souffrent, la pauvreté touche de plus en plus mes enfants et encourage-les, redonne-leur l’espoir en mon nom, et dis-leur que je suis vivant, que je ne suis pas mort et que je reviens.

Etant disciples de mon dieu puissant, j’ai obéi à la parole, en mettant toute ma confiance en lui, car c’est son œuvre et non celle d’un homme.

Nous voulons partager notre pain avec celui qui à faim, et prendre soin de l’opprimé. Dans cette optique, nous voulons manifester la charité, en soutenons toutes personnes sans distinction aucune (de religion ou autres), à travers des aides, GRATUITEMENT, Car nous avons reçu gratuitement, donnons gratuitement.